Planète Saturne

SaturneSaturne est la sixième planète du Système Solaire, et est placée juste après Jupiter, avec laquelle elle a de nombreuses similitudes. C'est une géante gazeuse, tout comme Jupiter, et c'est la seconde en masse après cette dernière. Sa taille correspond à 700 fois celle de la Terre, son diamètre équatotial est de : 120 530 km, soit : 9,4 fois plus que celui de la Terre, et son périmètre équatorial est de : 378 675 km . La planète est majoritairement formée d'hydrogène et d'hélium. Son nom vient du dieu Romain Saturne, qui chez les Grecs s'appelait Cronos. Cronos ou kronos, est le Titan qui tua son père et dévora ses enfants à l'exception de Zeus, qui le détrôna quelques années plus tard. Saturne est entourée d'un vaste système d'anneaux formés d'une multitude de blocs de glace mêlée à des poussières, des fragments minéraux, etc... On lui connait au jour d'aujourd'hui : 56 satellites naturels. L'une des caractéristiques les plus frappantes de Saturne (outre ses anneaux, bien sûr) est sa forme ellipsoïdale : Saturne est très clairement aplatie aux pôles et renflée à l'équateur. De fait, ses diamètres équatoriaux et polaires diffèrents de près de 10 % (120 536 km pour le premier, 110 466 km pour le second). Ceci est le résultat de sa rapide rotation sur elle-même et d'une composition interne extrêmement fluide. Les autres géantes gazeuses du système solaire (Jupiter, Uranus et Neptune) sont également aplaties, mais de façon moins marquée. La composition interne de Saturne serait similaire à celle de Jupiter, avec un noyau rocheux de silicates et de fer, entouré d'une couche d'hydrogène métallique, puis d'hydrogène liquide, puis d'hydrogène gazeux qui fini par former l'atmosphère de Saturne. Les transitions entre ces différentes couches seraient progressives et la planète ne comporterait pas de surface à proprement parler, c'est à dire qu'il n'y a pas de sol pour pouvoir se poser sur Saturne avec un engin spacial. Saturne a une température interne très élevée dans le noyau, et dégage plus d'énergie qu'elle n'en reçoit du Soleil. La plupart de cette énergie provient d'un effet de compression gravitationnelle (mécanisme de Kelvin-Helmholtz). De manière similaire à Jupiter, l'atmosphère de Saturne est constitué essentiellement d'hydrogène et d'hélium gazeux, avec un système nuageux où il a pu y être observé grâce à des télescopes très pointus, comme le télescope spacial hubble, des orages relativement puissants. Pour faire un tour sur elle même, il faut à la planète Saturne 10 heures et 47 minutes, c'est ce qu'on appelle la période de rotation qui défini le jour sidéral. En ce qui concerne la période de révolution sidérale, il faut à Saturne pour faire le tour du Soleil, plus de 29 fois plus de temps que pour notre bonne vieille Terre. En effet, il lui faut 10 757,73 jours, soit 29 ans 165 jours et 11,68 heures. Il faut aussi savoir que Saturne est placée en orbite autour du Soleil à 1 429 400 000 km, soit 9,6 fois plus que l'orbite terrestre, et que sa température moyenne en surface est de : -130°C. Les anneaux de Saturne sont un des spectacles les plus remarquables du Système Solaire et constituent la caractéristique principale de cette planète. À la différence de ceux des autres géantes gazeuses, ils sont extrêmement brillants et peuvent être vus à l'aide de simples jumelles. Bien qu'ils paraissent d'un seul tenant vu de la Terre, les anneaux de Saturne sont constitués d'innombrables particules (chacune sur une orbite propre), de silicates, d'oxyde de fer et de particules de glace d'une taille variant du grain de poussière à celle d'une petite automobile. Depuis la Terre, trois anneaux peuvent être vus : deux anneaux proéminents et un anneau plus faible. Les sondes Voyager ont également détecté quatre autres anneaux considérablement moins visibles. Les anneaux de Saturne s'étendent sur plus de 400 000 km, mais sont cependant très fins. À l'exception de l'anneau le plus externe, ils ne dépassent pas 1 km d'épaisseur. Les anneaux de Saturne entretiennent des résonances complexes avec certains de ses satellites. Certains sont clairement indispensables pour la stabilité des anneaux. Saturne est la sixième planète du Système Solaire, et est placée juste après Jupiter, avec laquelle elle a de nombreuses similitudes. C'est une géante gazeuse, tout comme Jupiter, et c'est la seconde en masse après cette dernière. Sa taille correspond à 700 fois celle de la Terre, son diamètre équatotial est de : 120 530 km, soit : 9,4 fois plus que celui de la Terre, et son périmètre équatorial est de : 378 675 km . La planète est majoritairement formée d'hydrogène et d'hélium. Son nom vient du dieu Romain Saturne, qui chez les Grecs s'appelait Cronos. Cronos ou kronos, est le Titan qui tua son père et dévora ses enfants à l'exception de Zeus, qui le détrôna quelques années plus tard. Saturne est entourée d'un vaste système d'anneaux formés d'une multitude de blocs de glace mêlée à des poussières, des fragments minéraux, etc... On lui connait au jour d'aujourd'hui : 56 satellites naturels. L'une des caractéristiques les plus frappantes de Saturne (outre ses anneaux, bien sûr) est sa forme ellipsoïdale : Saturne est très clairement aplatie aux pôles et renflée à l'équateur. De fait, ses diamètres équatoriaux et polaires diffèrents de près de 10 % (120 536 km pour le premier, 110 466 km pour le second). Ceci est le résultat de sa rapide rotation sur elle-même et d'une composition interne extrêmement fluide. Les autres géantes gazeuses du système solaire (Jupiter, Uranus et Neptune) sont également aplaties, mais de façon moins marquée. La composition interne de Saturne serait similaire à celle de Jupiter, avec un noyau rocheux de silicates et de fer, entouré d'une couche d'hydrogène métallique, puis d'hydrogène liquide, puis d'hydrogène gazeux qui fini par former l'atmosphère de Saturne. Les transitions entre ces différentes couches seraient progressives et la planète ne comporterait pas de surface à proprement parler, c'est à dire qu'il n'y a pas de sol pour pouvoir se poser sur Saturne avec un engin spacial. Saturne a une température interne très élevée dans le noyau, et dégage plus d'énergie qu'elle n'en reçoit du Soleil. La plupart de cette énergie provient d'un effet de compression gravitationnelle (mécanisme de Kelvin-Helmholtz). De manière similaire à Jupiter, l'atmosphère de Saturne est constitué essentiellement d'hydrogène et d'hélium gazeux, avec un système nuageux où il a pu y être observé grâce à des télescopes très pointus, comme le télescope spacial hubble, des orages relativement puissants. Pour faire un tour sur elle même, il faut à la planète Saturne 10 heures et 47 minutes, c'est ce qu'on appelle la période de rotation qui défini le jour sidéral. En ce qui concerne la période de révolution sidérale, il faut à Saturne pour faire le tour du Soleil, plus de 29 fois plus de temps que pour notre bonne vieille Terre. En effet, il lui faut 10 757,73 jours, soit 29 ans 165 jours et 11,68 heures. Il faut aussi savoir que Saturne est placée en orbite autour du Soleil à 1 429 400 000 km, soit 9,6 fois plus que l'orbite terrestre, et que sa température moyenne en surface est de : -130°C. Les anneaux de Saturne sont un des spectacles les plus remarquables du Système Solaire et constituent la caractéristique principale de cette planète. À la différence de ceux des autres géantes gazeuses, ils sont extrêmement brillants et peuvent être vus à l'aide de simples jumelles. Bien qu'ils paraissent d'un seul tenant vu de la Terre, les anneaux de Saturne sont constitués d'innombrables particules (chacune sur une orbite propre), de silicates, d'oxyde de fer et de particules de glace d'une taille variant du grain de poussière à celle d'une petite automobile. Depuis la Terre, trois anneaux peuvent être vus : deux anneaux proéminents et un anneau plus faible. Les sondes Voyager ont également détecté quatre autres anneaux considérablement moins visibles. Les anneaux de Saturne s'étendent sur plus de 400 000 km, mais sont cependant très fins. À l'exception de l'anneau le plus externe, ils ne dépassent pas 1 km d'épaisseur. Les anneaux de Saturne entretiennent des résonances complexes avec certains de ses satellites. Certains sont clairement indispensables pour la stabilité des anneaux.