Le Soleil

SoleilLe Soleil est une étoile, l'étoile de notre Système Solaire. Autour de lui gravitent la Terre, sept autres planètes, trois planètes naines, des astéroïdes, des météoroïtes, des comètes et de la poussière interstellaire. . Le Soleil et si énorme et gigantesque, qu'il représente à lui seul plus de 99 % de la masse de notre Système Solaire. L'énergie solaire, transmise par son ensoleillement, rend possible la vie sur Terre par apport de chaleur et de lumière, permettant la présence d'eau à l'état liquide et la photosynthèse des végétaux. La photosynthèse, c'est ce processus par lequel, grâce à un subtile mélange d'eau de gaz et de lumière solaire, qu'apparait la vie végétal et celle de certaines bactéries, qui sont à la base de la vie et de la chaine alimentaire. Puisque ce sont ces éléments là, qui nourrissent des microscopiques, des petits et plus gros animaux, qui à leur tour en nourrissent d'autres et constituent ainsi le socle de la chaine alimentaire. Le rayonnement du Soleil est aussi responsable des climats et de la plupart des phénomènes météorologiques observés sur notre planète. La chaleur qu'il y a la surface de la Terre, est à 99,98 % d'origine solaire. Les 0,02 % restants proviennent de la chaleur issue de la Terre elle-même. Le Soleil fait partie d'une galaxie constituée de matière interstellaire et d'environ deux cents milliards d'étoiles. Cette galaxie, c'est un disque gigatesque, qui a un diamètre de 100 000 années lumières ( environ 1 684 800 000 000 000 000 Km ), très plat : 5 000 années lumières d'épaisseur, avec en son centre un bulbe beaucoup plus épais, et sur les pourtours des étoiles, des planètes, et de la matière interstéllaire, c'est ce qu'on appelle : la voie lactée. Du reste, le Soleil et donc tout notre Système Solaire, sont placés dans la voie lactée et en font partie. En fait, notre Système Solaire est presque placé à l'extérieur de ce disque galactique de 100 000 années lumières de diamètre, qui ressemble un petit peu à une spiral ou un tourbillon qui tourne sur lui-même . Le Soleil et tout notre Système Solaire, sont donc pris dans cette spirale, et tournent autour du bulbe ou du noyau galactique à une vitesse de 250 km/seconde, ce qui représente 900 000 km/heure. Et il faut au Soleil et a notre Système Solaire pour faire un tour complet de la galaxie à laquelle nous appartenons, environ 240 millions d'années. Le Soleil est une étoile naine qui se compose de 74 % d'hydrogène, de 25 % d'hélium et d'une fraction d'éléments plus lourds. Le Soleil est de type spectral, ce qui signifie qu'il est plus chaud (5 500°C en surface environ) et plus brillant que la moyenne, avec une couleur jaune tirant sur le blanc. Il tire son énergie de réactions de fusion nucléaire qui transforment, dans son noyau, l'hydrogène en hélium, et se trouve dans un état d'équilibre hydrostatique, ne subissant ni contraction, ni dilatation continuelles. Il existe dans notre galaxie plus de cent millions d'étoiles de type spectral identique, ce qui fait du Soleil une étoile somme toute assez banale. Bien qu'il soit en fait plus brillant que 85 % des étoiles de la galaxie, qui sont en majorité des naines rouges. Le Soleil tourne également sur lui-même, avec une période de 27 jours terrestres environ pour faire un tour complet sur lui même. En réalité, n'étant pas un objet solide, il subit une rotation différentielle : il tourne plus rapidement à l'équateur (25 jours) qu'aux pôles (35 jours). Le Soleil est actuellement âgé de 4,6 milliards d'années environ, soit à peu près la moitié de son espérance de vie. Dans son état actuel, le coeur du Soleil transforme chaque seconde plus de quatre millions de tonnes de matière en énergie, qui est transmise aux couches supérieures de l'astre et émise dans l'espace sous forme de rayonnement électromagnétique (lumière, rayonnement solaire) et de flux de particules (vent solaire). Dans les cinq milliards d'années à venir, le Soleil épuisera petit à petit ses réserves d'hydrogène ; sa brillance augmentera d'environ 7 % par milliard d'années. Lorsqu'il sera âgé d'environ 10 milliards d'années, l'équilibre hydrostatique sera rompu. Le noyau commencera à se contracter et à se réchauffer tandis que les couches superficielles, dilatées par le flux thermique et ainsi partiellement libérées de l'effet gravitationnel, seront progressivement repoussées : le Soleil se dilatera et se transformera en géante rouge. Au terme de ce processus, le diamètre du Soleil sera environ cent fois supérieur à l'actuel ; il dépassera l'orbite de Mercure et de Vénus. La Terre, si elle subsiste encore, ne sera plus qu'un désert calciné. Notons que la masse du Soleil n'est pas suffisante pour qu'il explose en Supernova. Environ 250 millions d'années plus tard, lorsque le cœur atteindra quelque 100 millions de degrés, le noyau s'effondrera sur lui-même tandis que les couches superficielles seront éjectées dans l'espace et donneront naissance à une nébuleuse planétaire. Les restes de l'étoile formeront alors une naine blanche qui pourra survivre encore plusieurs milliards d'années au cours desquelles elle se refroidira avant de s'éteindre définitivement. Ce scénario est caractéristique des étoiles de masse faible à moyenne. Pour finir, faisons remarquer que la densité du Soleil est moyenne, de sorte que sa masse est seulement 300 000 fois celle de la Terre, pour un volume qui lui est 1 300 000 fois plus important. Disons aussi, que la lumière du Soleil met environ 8 minutes pour franchir les quelques 1 500 000 de kilomètres qui nous séparent de lui.