Trous noirs

trou noirUn trou noir, c'est une région de l'espace dont le champ de gravitation est si intense, c'est à dire l'attaction que génère le trou noir sur lui même, qu’il empêche toute forme de matière ou de rayonnement de s’en échapper, d'où son nom, car cela donne l'apparence d'un trou noir. Certains trous noirs, représenteraient le stade ultime de l'évolution d'une étoile de forte masse, c'est à dire le dernier stade de l'évolution d'une étoile, après leur explosion en Supernova. Il s'agit bien évidemment d'étoiles beaucoup plus grosses que notre Soleil, car comme nous l'avons vu présédemment, notre Soleil, lui n'est pas assez gros pour finir dans cinq millards d'années en Supernova, c'est à dire exploser entièrement. Il finira sa vie plus modestement : en simple nova (explosion seulement superficielle). Les trous noirs ne sont pas directement observables, mais plusieurs techniques d’observation indirecte dans différentes longueurs d’ondes ont été mises au point et permettent d’étudier les phénomènes qu’ils induisent sur leur environnement. Ainsi, on peut déduire leur présence par leur action gravitationnelle sur leur environnement, notamment au sein des microquasars et des noyaux actifs de galaxies, où de la matière à proximité tombant sur le trou noir, va s'en retrouver considérablement réchauffée et donc émettre un fort rayonnement X, qui lui sera visible, contairement au trou noir. Leur existence est donc une certitude pour la quasi-totalité de la communauté scientifique. Outre le fait que les trous noirs génèrent un champ gravitationnel si intense qu'il empêche toutes les matières et lumières d'en sortir, et donc d'être visibles, les trous noirs exerce un pouvoir d'attraction identique à celui de n'importe quelle autre planète. Il ne s'agit donc pas d'un "aspirateur" gigantesque qui aspirerait et avalerait tout sur son passage. En fait, si on remplaçait notre Soleil par un trou noir de même masse, ce trou noir aurait la même attraction que notre Soleil, et toutes les planètes de notre Système solaire continueraient à tourner autour de ce trou noir au lieu du Soleil, avec une orbite identique et inchangée. Il existe plusieurs sortes de trous noirs. Lorsqu’ils se forment à la suite de l’effondrement gravitationnel d’une étoile, on parle de trou noir stellaire. Quand on les trouve au centre des galaxies, ils ont une masse pouvant aller jusqu’à plusieurs milliards de masses solaires, et on parle alors de trou noir supermassif (ou trou noir galactique). Entre ces deux échelles de masse, on pense qu’il existe des trous noirs intermédiaires avec une masse de quelques milliers de masses solaires. Des trous noirs de masse bien plus faible, qui auraient été formés au début de l’histoire de l’univers, au Big Bang, sont aussi envisagés, et sont appelés trous noirs primordiaux. Leur existence n’est à l’heure actuelle pas confirmée. Pour terminer, par le fait même que les trous noirs ne sont pas directement visibles, que ce ne sont pas des planètes, avec de la matière et différentes sortes d'atmosphères que l'on peut apercevoir, ils restent à ce jour encore très difficile à définir et à connaître.